Morningstar.fr // Mandarine Gestion optimiste pour les actions européennes

Mandarine Gestion optimiste pour les actions européennes

La baisse du pétrole et de l’euro soutiendront les profits des entreprises du Vieux continent, estiment ses gérants.

Valerio Baselli16.01.2015
 
Pour les gérants de Mandarine Gestion, en 2015 le leadership américain va se renforcer. La chute du pétrole et le recul de l’euro profiteront aux résultats des entreprises européennes, ont-ils estimé.

“Le dollar va continuer à se renforcer au cours de l’année, ce qui aura différentes conséquences, dont la plupart seront positives pour l’économie européenne”, a affirmé Marc Renaud, président de Mandarine Gestion, lors de la conférence annuelle tenue jeudi matin à Paris.

La cerise sur le gâteau

L’aspect peut-être le plus intéressant dans les anticipations des gérants, c’est l’effet devise sur les bénéfices des entreprises européennes. “Selon notre analyse, une baisse de 10% de la monnaie unique par rapport au dollar augmenterait les profits moyens européens de 7 points de pourcentage. Pour les entreprises françaises au sein du CAC 40, l’impact serait de 9 points de pourcentage », a expliqué Marie Guigou, gérante au sein de l’équipe en charge des fonds de type « growth ». “Pour nous, cela serait la cerise sur le gâteau, car lorsque nous choisissons d’investir dans une entreprise nous le faisons sur la base de ses fondamentaux et sur le potentiel de croissance de son activité,” a-t-elle ajouté.

Au-delà de cet “effet devise”, les entreprises européennes profiteront en 2015 de la baisse du coût de l’énergie et de chiffres d’affaires en expansion en raison d’une amélioration de l’environnement macroéconomique.

Au niveau sectoriel, les secteurs du luxe, de la technologie, les biens de consommation et les matériaux de construction devraient bénéficier le plus de ces facteurs favorables.

QE imminent

“Nous croyons fermement que la prochaine réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE le 22 janvier annonce l’achat d’obligations souveraines ”, a déclaré pour sa part Thomas Vlighe, autre membre de l’équipe de gestion de Mandarine. “Le ‘Quantitative Easing’ est l’arme ultime, et éventuellement la plus forte. Cela peut être utile, à condition que les dirigeants politiques prennent leurs responsabilités et que les réformes structurelles nécessaires soient mises en oeuvre. En outre, le risque principal de ce type d’opération est un regain d’inflation, mais en ce moment ce n’est pas une source d’inquiétude dans la zone euro, au contraire”, a-t-il affirmé.

Selon le gestionnaire, ce scénario offre également de bonnes opportunités sur la dette souveraine des pays périphériques comme l’Espagne et l’Italie, bien qu’il suggère de ne pas aller au-delà des maturités 5-7 ans.

Émergents: distinguer les réformateurs des conservateurs

Selon l’équipe de gestion de Mandarine, il est toujours pertinent d’être exposé aux marchés émergents, car il ya des macro-thèmes intéressants à suivre sur le long terme, comme le développement d’une classe moyenne, la démographie et les investissements structurels.

Toutefois, l’univers des pays en développement est très hétérogène et il devient de plus en plus important d’être sélectif. “Actuellement, nous distinguons les pays réformateurs, qui mettent en œuvre des changements majeurs qui seront cruciaux pour l’avenir, comme l’Inde, le Mexique et même la Chine, des conservateurs, qui sont plutôt fermés, tels que le Brésil, la Turquie et l’Afrique du Sud”, a noté Vlighe.

– See more at: http://www.morningstar.fr/fr/news/133242/mandarine-gestion-optimiste-pour-les-actions-europ%c3%a9ennes.aspx#sthash.CYikpY2J.dpuf

Advertisements
%d bloggers like this: